Message d'erreur

Deprecated function : The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls dans menu_set_active_trail() (ligne 2405 dans /var/www/clients/client2/web3/web/includes/menu.inc).

Lettre à Luciano

 

 

Cher Luciano,

Le colloque de dimanche soir fut fructueux : je désire mettre par écrit les points essentiels de nos intentions (rien de bien nouveau par ailleurs).

Avant tout, le fondement de tout notre édifice est fourni par la définition exacte de San Procolo : « San Procolo est une communauté qui s’exprime par une triple communion ».

 

1) Communauté eucharistique, parce que centrée autour de la Sainte Messe qui réalise en elle la finalité communautaire de l’Eucharistie Sacramentum ecclesiasticae unitaria. Pour cette raison fondamentale, la manifestation essentielle de San Procolo est constituée de la Messe qui voit chaque dimanche la Communauté réunie autour de l’autel pour célébrer le sacrifice de la Sainte Messe. Pour les membres de cette communauté, la participation à cette célébration doit devenir un élément essentiel de leur existence, ils doivent ressentir le besoin de participer à cet acte fondamental de leur vie.

La Badia et Santo Stefano (aujourd’hui Santissimi Apostoli) doivent devenir leur maison de prière, il faut y former l'animus revertendi. Voilà le point essentiel pour nous, que chacun soit conscient de sa qualité de membre vital d’un organisme surnaturel. Chacun doit ressentir l’exigence d’intégrer et d’être intégré dans cette communauté dans laquelle son existence chrétienne est inscrite. Voilà la base de l’édifice, une communauté eucharistique dans laquelle chacun se sent être un membre vivant et dont chacun expérimente la nécessité pour sa propre vie.

De la les corollaires : la piété eucharistique (et la piété mariale à laquelle elle est liée) doit être la piété essentielle de cette communauté. Cette idée doit toujours être répétée, elle doit être vécue au plus profond de chacun.

Le catholicisme – l’Eglise Catholique – n’est ni grande ni universelle si elle n’est pas la communauté dont le Christ est le chef invisible et saint Pierre le chef visible ; elle s’articule en un nombre infini de communautés eucharistiques : la nôtre en est une.

2) Communauté de prière, renforcer la pratique des prières du rosaire du samedi en commun et réaliser en outre l’idée du rosaire commun au sein des familles. Cette articulation de la communauté de San Procolo en de nombreuses petites communautés familiales de personnes priant est l’idée neuve et cependant organique qui doit être mise en œuvre : le développement organique, la croissance de la communauté (Nuto) l’exige.

Une vraie communauté n’en est pas une si elle ne se développe pas organiquement à partir de petites communautés : un tissu de petites communautés de personnes priant qui porte en périphérie l’esprit animateur du centre, du cœur, est un fondement solide pour l’ensemble de l’édifice. Cette idée organique doit être méditée de façon rigoureuse. Le Seigneur la bénira certainement : c’est le signe que nous sommes sans aucun doute en train de progresser. Cette idée pourra permettre d’adopter des idées neuves et mettra partout un vif ferment apostolique ! Il s’agit de renforcer le samedi, de constituer et de consolider ces nombreuses unités de prière.

 

3) Communauté de biens, le corollaire naturel des deux communautés antérieures : il faut être comme les vases communicants, quand le vase plein remplit celui qui est vide. Il s’agit donc d’attirer vers notre communauté les riches afin qu’ils ressentent la joie de transmettre leurs biens aux pauvres. Voilà la charité la plus élevée que nous pouvons faire aux personnes aisées : les placer dans une communauté qui leur donnera l’occasion de faire circuler leurs richesses ! Cette communauté de biens (au sens générique) est un élément constructif de notre communauté de San Procolo parce qu’elle est le corollaire de l’unité organique dans laquelle le Seigneur nous a constitués.

Ce fait nous oblige à toujours conserver le regard vif afin de chercher à aider nos frères plus pauvres : chercher le pain, la maison, le vêtement, le travail, la liberté, etc. pour ceux qui en ont besoin !

Enfin, cette communauté de San Procolo a pour base une communauté apostolique étroite : une communauté d’apôtres que Jésus a appelés. Elle est engagée dans cette vie d’amour avec Dieu qui est la prémisse sur laquelle repose tout l’édifice. Renforcer vivement les liens de cette communauté plus étroite (Busoni) avec tous les moyens surnaturels que le Seigneur met à notre disposition. Le « Trépas » du cher Enzo devra constituer pour vous tous une raison de lancer cette œuvre d’amour constructif que la Madone vous confie.

Saluts fraternels à tous, je prie pour vous.

La Pira

11 novembre 1956